Montréal en commun

MONTRÉAL EN COMMUN
Une communauté de projets d’innovation

 

5 années structurantes pour la métropole

La crise sanitaire de la COVID-19 a fait émerger une prise de conscience citoyenne qui encourage et accélère les changements vers de nouveaux modèles sociaux et environnementaux. Montréal en commun s’inscrit au coeur de la relance avec des projets qui contribuent à faire de Montréal une ville plus résiliente et plus juste. Montréal en commun, c’est une communauté de projets d’innovation animée par un désir de repenser la ville. Les partenaires qui la composent expérimentent maintenant des solutions en accès à l’alimentation, en mobilité et en réglementation municipale afin d’améliorer la qualité de vie de la communauté montréalaise.

Les communs?

Ni privé, ni public, on parle de communs quand un groupe prend en charge une ressource qu'il utilise. On peut donc dire que l’encyclopédie Wikipedia, l’appropriation d’un terrain vacant par son voisinage ou les projets de partage de voiture, de vélos ou de cuisines sont des communs. Dans le cadre de Montréal en commun, les données, applications, et résultats d’expérimentations seront partagés, libres de droits et disponibles à toute organisation qui souhaiterait reproduire ou pousser plus loin le concept.

 

3 grands volets d’intervention

Des projets pour explorer de nouveaux possibles, tester concrètement des idées et partager collectivement les apprentissages afin inspirer la communauté montréalaise à passer l'action.

Mobilité
Réduire les déplacements polluants, développer une offre de mobilité durable, simplifier l’accès aux services, contribuer à rendre les déplacements durables efficaces.
Alimentation
Mutualiser nos efforts, nos ressources et nos initiatives afin d’offrir plus d’aliments sains et locaux aux populations vulnérables.
Données et expérimentation réglementaire
Utiliser le partage des données et la gouvernance collaborative comme leviers pour mettre en œuvre nos projets. Dégager une nouvelle compréhension des besoins et de mesurer l’impact des actions afin de prendre des décisions plus éclairées.

 

Les projets

Mobilité de quartier
Partenaire porteur: Solon
Ici, on travaille à engager les citoyen-n-es dans des alternatives à l’auto-solo afin d’améliorer la vie de quartier et de réduire les besoins de déplacement polluants. Par exemple, on partage nos autos et on met à disposition davantage d'alternatives (vélos et remorques à vélo) grâce à une plateforme en ligne. Pour favoriser des projets de transition socio-écologique, on ouvre des espaces citoyens pour échanger les idées et co-créer ensemble. Mis en oeuvre d’abord dans la-Petite-Patrie, on vise déployer le projet dans d’autres quartiers.
Mobilité intégrée
Partenaire porteur: ARTM
Ici, on vise à simplifier l’accès aux services de mobilité durable pour les usagers de la région métropolitaine. On développe un point d’accès unique où le client trouve le transport collectif, les taxis, l’autopartage, le vélopartage, les autos en libre-service, les stationnements, etc. Se renforçant mutuellement, la mobilité intégrée et la mobilité de quartier explorent une mobilité montréalaise plus verte, accessible et résiliente.
Pôle en données de mobilité
Partenaires porteurs: Jalon, FABMOB, en collaboration avec IVADO CIRRELT
Ici, on collecte, combine et valorise les données liées au transport et à l’occupation de l’espace public dans le but, d’abord, de mieux comprendre les besoins et habitudes de déplacement sur le territoire montréalais et ensuite, de mesurer l’impact des actions en mobilité. Les données offertes en partage permettent à l’écosystème urbain de fonder la planification des futurs services en mobilité sur une prise de décision éclairée. Par cette initiative, on contribue à faire de Montréal une ville plus ouverte.
Système alimentaire local et intégré
Partenaire porteurs: Récolte
Ici, la technologie est au service du réseau d’approvisionnement en produits frais et locaux destiné aux montréalais, et plus particulièrement aux personnes vulnérables. On s’attaque aux enjeux qui limitent la capacité d’action des organisations en sécurité alimentaire. On crée un réseau de pôles logistiques d’approvisionnement et on les relie par une plateforme technologique qui facilite la mutualisation de l’approvisionnement, la gestion et l’inventaire des dons, la distribution et la transformation des denrées.
Mutualisation d’équipements alimentaires
Partenaire porteurs: La Cantine pour tous
Ici, on utilise la technologie pour permettre aux organismes en alimentation d’utiliser des équipements et des infrastructures en production et en distribution alimentaire qui sont à la foisabordables et sous-utilisées. Enfin, on arrive à offrir plus de repas aux gens qui en ont besoin et on renforce un milieu reconnu pour sa solidarité.
Approche d’évaluation pour le système alimentaire
Partenaire porteur: Chaire de transition écologique de l’UQÀM
Ici, on s’assure de tirer en continu les leçons apprises au cours du développement du Système alimentaire local et intégré. Tout au long du développement du projet, on évalue les outils et les impacts de nos expérimentations afin de dégager une stratégie d’évaluation globale qui permettra aux différents intervenants de transformer leurs pratiques de gestion.
Les serres urbaines
Partenaires porteurs: Laboratoire sur l’agriculture urbaine (AU/LAB), en coll. avec Coopérative de solidarité Carbone, et Innovagro
Ici, on explore la possibilité de créer un complexe de serres urbaines multifonctionnelles qui fonctionne à l’énergie verte : des sources de chaleur récupérables provenant de la décomposition des déchets. Les serres urbaines visent devenir un moteur de création d’emploi, un centre éducatif et un plateau d’insertion socioprofessionnelle. Dédié aux organismes locaux, on y cultivera des fruits et légumes frais dont une partie sera remise aux banques alimentaires.
Identification des sources de chaleur récupérable pour les serres urbaines
Partenaire porteur: AuLab
Ici, on appuie le développement des serres urbaines en identifiant, dans l’île de Montréal, des sources de chaleur récupérables provenant de la décomposition de déchets. On développe les outils de gestion intelligents destinés à optimiser la production des fruits et légumes, notamment le contrôle de l’humidité, l’apport en CO2, le contrôle de la température.
Carte-Proximité fermière et solidaire
Partenaire porteur: Carrefour alimentaire Centre-Sud
Ici, on expérimente l’achat subventionné d’aliments locaux en s’inspirant du modèle des coupons alimentaires (food stamps). La technologie développée innove en évitant de stigmatiser les utilisateurs et en les faisant contribuer au projet. Chargée d’un montant mensuel basé sur la taille du ménage, la Carte-Proximité est un mode de paiement agile qui permet d’acheter des produits locaux non transformés dans des kiosques maraîchers répartis à travers le territoire montréalais.
Laboratoire d’expérimentation civique et réglementaire
Partenaires porteurs: Maison de l’innovation sociale, en collaboration avec ENAP, Nord-Ouvert, Dark matter lab, Université de Montréal - Le lab ville prospective
Ici, on met en place un laboratoire qui soutient le caractère innovant de l’ensemble des changements collectifs des projets de Montréal en commun. En étudiant la gouvernance des projets et la réglementation qui les touche, partenaires et citoyens travaillent ensemble à identifier les freins potentiels au développement des projets. Ils expérimentent des solutions innovantes de faire évoluer la réglementation afin de mieux répondre aux besoins et aux réalités des communautés.
Analyse de données autochtones
Partenaire porteurs: RESEAU
Ici, le RÉSEAU collecte des données inédites afin de mieux saisir les réalités et les besoins de la communauté autochtone de Montréal. La communauté autochtone bénéficie de l’expertise de l’éco-système montréalais en données et y apporte sa propre expertise.
Les données sociales récoltées par et pour les Autochtones permettront à la communauté de mieux saisir ses réalités et ses besoins, d’établir elle-même ses priorités et de les communiquer à l’ensemble de ses partenaires.
Ici, organismes et milieux académiques collaborent au développement d’une plateforme d’échanges de données sécurisées qui offrira une meilleure compréhension des enjeux spécifiques aux communautés montréalaises. En expérimentant un modèle de gouvernance des données qui devra satisfaire les attentes, besoins et obligations des partenaires de Montréal en commun, l’objectif est de faire émerger des solutions innovantes et pertinentes à la résolution des enjeux identifiés, notamment en alimentation.
Gouvernance des données
Partenaires porteurs: Nord-Ouvert
Ici, on développe des pratiques, des normes, des systèmes et des politiques de déploiement de données ouvertes qui soutiennent l’ensemble des projets de Montréal en commun. On propose un cadre de gouvernance des données collaboratif, adapté à l’ensemble de l’écosystème montréalais et applicable à une vaste gamme de projet de mutualisation des données.

 

Téléchargez ICI le Cahier de projets Montréal en commun et ICI pour la candidature finale de Montréal.

 

Consultez le dossier de candidature 

Montréal en commun est le volet montréalais du  Défi des villes intelligentes du Canada, un concours du Gouvernement du Canada qui encourage les communautés à adopter une approche de villes intelligentes pour améliorer la vie de leurs habitants grâce à l'innovation, aux données et aux technologies connectées. Les projets imaginés lors de la candidature déposée par la Ville et ses partenaires seront mis en oeuvre grâce au prix de 50 M$ octroyé à la Ville de Montréal.